16/07/2003

Coups de G... (1)

Fait pas bon prendre l'air à Spa tôt le matin! J'vous explique. J'étais dans le parc devant le casino et j'prenais des photos (comme un touriste) et je papotais même avec les jardiniers qui arrosent les plantations.  Jusque là pas de problème.
Mais un peu plus loin, alors que je photographiais un "drapeau" (faudra que je vous montre la photo secrète !), un imbécile de garde s'est mis à hurler par une fenêtre pour me dire qu'il allait appeler le "101".  Vive la liberté. 
Le revers des Francos, c'est que la sécurité est assurée par une sorte de milice privée très mal élevée et agressive.  Ils ont tous des crânes rasés pour essayer d'effrayer les gens, portent des pantalons paramilitaires et de grosses bottes.  En plus, ils sont PRESQUE tous agressifs et grossiers.  Y en a qu'un qui m'a poliment dit "bonjour" (à 7H30 du mat - Dans les petites villes et campagne, on a l'habitude de se saluer le matin).  Un peu plus loin en pleine rue devant les Thermes, un "motard milicien privé" est venu m'interpeller d'une manière normale et courtoise.  Et de passer à l'interrogatoire pour lui dire que je faisais des photos "trop secrètes" pour mon p'tit blog.
Je continue vers le Village Francofous, et rebelote.  Je rentre à pied par une entrée en suivant un camion-toilettes et à la sortie, à nouveau la mise en garde à vue.  "Vous savez, on lache le chien.  Il vous aurait mis en morceaux (puzzle 10.000 pièces) car on a reçu l'ordre de le lacher la nuit" me dit-on.  M'enfin, c'est pire qu'un camp de prisonniers pour terroristes.  Et puis cette sale bête qui gueule dans sa fourgonnette.  Heureusement sur le côté, il y a deux dames abordables qui savent doser leurs propos). Imaginez un gosse (y en plein à Spa) qui parvient à passer par un petit trou (y en a plein dans les barrières) pour aller ramasser l'un ou l'autre souvenir, et bien il se fait bouffer !).
Mais fort heureusement, en remontant la ville, je croise une dame et son chien qui viennent semble-t-il d'une boulangerie.  Oh stupéfaction, le même molosse, mais d'un calme et d'une éducation "normale" pour la vie en société.  Il fait sa promenade matinale avec une miche dans sa gueule, tourne la tête vers moi, et continue paisiblement sa route. 
Et là, fallait je vous montre ce chien sympa.



09:08 Écrit par Nic Sparadradebainmarie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.